Située au coeur du quartier Saint-Roch, à Québec, la librairie La Page Noire est une librairie anarchiste autogérée visant la promotion d'alternatives au capitalisme, au contrôle de l'État sur nos vies ainsi que l'abolition de toutes autres formes d'oppressions. Dans une démarche d'ouverture et d'échanges, La Page Noire a pour mission de diffuser de l'information sur les luttes et les enjeux historiques et actuels .
Venez y bouquiner, prendre un café, rencontrer de gens avec qui discuter de féminisme, d'anarchisme, de surréalisme et plus encore...

6.19.2015

Bakounine Beer and Burger Barbecue, édition 2015


Cette année encore, la Page Noire vous invite à venir célébrer avec elle le 1er juillet. Et qu'est-ce qu'on fête, le premier juillet? L'anniversaire de la mort de Bakounine, bien sûr!

Ce sera une des dernières chances de profiter de la terrasse de l'Agitée. Nous servirons des burgers végé et viandus à compter de 17h. Comme à l'habitude, les enfants sont les bienvenus sur la terrasse jusqu'à 20h, et dans les locaux de la Page Noire à toutes les heures.

5.30.2015

Nouveautés du Salon du livre anarchiste

Votre collectif de bibliothèque anarchiste préféré revient du Salon du livre anarchiste fatigué mais heureux, les bras chargés de nouveaux documents! Voici une liste de nos nouvelles acquisitions.

Nouveautés


Livres
Sisters of the revolution
Éd. Ann et Jeff Vandermeer
Anthologie de science-fiction féministe


M9A : il ne reste plus que les monstres
Bruno Massé
Roman de science-fiction révolutionnaire


Cher Charles
Nico Las
Bande dessinée adressée à un ami emprisonné suite aux manifestations du G20 à Toronto


Disability politics and theory
A.J. Withers
Essai sur les implications politiques du handicap, le capacitisme et l'accessibilité


Résistance anti-capitaliste
Gord Hill
Bande dessinée sur les mouvements anticapitalistes, par l'auteur de 500 ans de résistance
DISPONIBLE EN PRÊT


Dirty wars : le nouvel art de la guerre
Jeremy Hill
Enquête sur le Joint Special Operations Command, un corps d'armée des États-Unis placé directement sous les ordres de la Maison Blanche


Comme un chien
Ji Ro
Récit personnel d'un homme ayant vécu une agression physique et sexuelle homophobe
DISPONIBLE EN PRÊT


Réflexions autour d'un tabou : l'infanticide
Ouvrage collectif
Compilation sur l'infanticide en lien avec les contraintes associées à la maternité et à la sexualité des femmes


Sexe, amour et pouvoir : il était une fois… à l'université
Éd. Martine Delvaux, Valérie Delvaux et Laurence Pelletier
Compilation sur les relations entre professeur.e.s et étudiant.e.s, sur le harcèlement et les agressions sexuelles à l'université


Zines
Une dizaine de zines personnels et politiques de la distro queer française Hé! Ho! Zines :
Boring #1 et #2
Forcifugeuse
Quand j'étais enfant, je croyais que les gentils gagnaient toujours
Moodiest Baby
Cherux plats
Jour de fête
Manufacture et manucure
Des fois aussi...


Gros colon raciste : une critique féministe et anticoloniale de l'Empreinte
Compilation


De peaux en aiguilles : vegane tattoos et féminisme
Collectif les Bêtes d'Hier


ABC du sol : guide de soin et d'entretien du sol


Comment composter sa marde sans paniquer


Why you wanna call the cops?


The hot tray hooper & other stories told while doing time
Cedar Rabbit


We're trying to destroy the world : anti-blackness & police violence after Ferguson
An interview with Frank B. Wilderson, III

Plus, plein de nouvelles patches, voire même une cravate sérigraphiée


De retour sur nos tablettes


Livres
Le carnet écarlate
Anne Archet
Nouvelles érotiques lesbiennes


Québec, ville dépressionniste
La Conspiration dépressionniste
Un classique sur le dépressionnisme dans l'histoire, la politique et l'urbanisme de notre belle ville
DISPONIBLE EN PRÊT


À nos amis
Comité invisible
Une analyse de la situation politique contemporaine et de ses potentiels révolutionnaires


Affiche
The true cost of coal
Beehive Collective

5.12.2015

Nouveaux horaires


La Page Noire est désormais ouverte le mardi, le mercredi et le jeudi de 15h à 20h.


5.05.2015

Mardi 12 mai, atelier d'Emma Goldman: Ni Dieu, Ni Maître, L'organisation anarchiste hors des grands centres


Le Collectif anarchiste Emma Goldman (du Saguenay)  présente un atelier sur le thème de l'anarchisme 'en région' dans le cadre de la série d'ateliers «Les Pensées sauvages» à la librairie autogérée La Page Noire  le 12 mai à 19h00, à Québec. Cette activité est gratuite!


Depuis ses origines, le mouvement anarchiste a été transnational et s'est penché sur le sort des exploité-e-s et des opprimé-e-s, où qu'ils et qu'elles soient ; à l'usine comme dans les champs, à la ville comme à la campagne, aux grandes villes occidentales comme à la périphérie globale. Or, le mouvement a connu certains reculs dans l'histoire après les organisations de masse du début du siècle dernier. Une recomposition s'est amorcée et nous amène à questionner certains postulats qui sont émis aujourd'hui. Après les grandes mobilisations anti-mondialisation, on se demande parfois aujourd'hui "mais qu'elle est la réalité de l'anarchisme hors des grandes villes, 'en régions'", puisque celles-ci n'ont pas été des épicentres de ces contestations.

Dans cet atelier, nous chercherons, en premier lieu, à démystifier avec vous différents concepts qui semblent brouiller les cartes et identifier des problématiques plus réelles qui limitent actuellement l'expansion d'un mouvement anarchiste québécois au-delà de la métropole et des grands centres. Nous parlerons par exemple de théorie du développement inégal (centres/périphéries), de colonialisme, des allusions à un "montréalocentrisme" et aux "particularismes", des visions essentialisantes trompeuses, de régionalistes, de chauvinisme, de difficultés à accéder à une représentation juste, de disparité de ressources militantes, d'isolement et de fédéralisme libertaire, etc.

En second lieu, nous explorerons les avenues de luttes et d'organisation communes et de soutiens qui pourraient dépasser nos constats sur le mouvement anarchiste québécois, en partant du contexte militant actuel. Les luttes contre les hydrocarbures, contre le Plan Nord et l'extractivisme, contre la dévitalisation des villages en régions périphériques, la solidarité avec les Premiers Peuples, (et on en passe...) nous appelle à forger des alliances au-delà de nos localités pour occuper le terrain. Encore faut-il se questionner sur quelles alliances possibles en tenant compte des réalités et capacités militantes locales. En plus des luttes, le Collectif Emma Goldman fait un grand travail d'implantation de l'anarchisme dans le soi-disant "Saguenay-Lac-St-Jean" (territoire Innu non-cédé). Il nous fera un plaisir de vous en parler en de plus amples détails, dans l'espoir de fertiles idées de collaborations.

Le Collectif Emma Goldman est un collectif communiste libertaire actif dans la région saguenéenne depuis 2008. Il s'agit d'une organisation de militant-e-s provenant de divers mouvements de résistance, qui s'identifient à la tradition communiste dans l'anarchisme et ayant comme objectif commun une rupture révolutionnaire avec l'ordre établi. L'activité du collectif est organisée autour du développement théorique, de la diffusion des idées anarchiste et de l'intervention dans les luttes de notre classe, que ce soit de façon autonome ou par le biais d'une implication directe dans les mouvements sociaux.

4.16.2015

Disparition d'Eduardo Galeano.



Eduardo Galeano est décédé ce 13 Avril à Montevido (Uruguay). Avec lui meurt peut-être la dernière figure d'auteur engagé du siècle passé. Oui, Galeano était comprometido (engagé en espagnol) : journaliste dans la presse de gauche latino-américaine, il sera obligé de fuir la dictature uruguayenne, puis celle de l'Argentine.
Toute sa production sera marquée par son engagement contre l'injustice et pour l'égalité, pour la défense des dominés et la condamnation des oppressions. Il sera surtout connu pour son livre Les veines ouvertes de l'Amérique latine dans lequel il dénonce de manière crue et sans compromis le pillage de l'Amérique latine par les puissances occidentales et qui sera le cadeau de Hugo Chavez à Barack Obama, lors de leur première rencontre. Cet engagement transpire dans ses romans, dans ses articles sur le football, ou dans ses poèmes en prose.

En voici un bel exemple (le texte original en espagnol suit) :

Les rien

Les puces rêvent de s’acheter un chien et les rien rêvent de ne plus être pauvres, ils rêvent d’un jour magique où la chance tomberait du ciel, en pluie drue ; mais la bonne fortune n’est pas tombée hier, elle ne tombera pas aujourd’hui, ni demain, ni jamais, elle ne tombe même pas en pluie fine, bien que les rien la réclament, bien que leur main gauche les démange, bien qu’ils se tiennent debout sur leur seul pied droit, ou commencent l’année avec un balai neuf.

Les rien: les enfants de personne, maîtres de rien.
Les rien : les personne, les niés, ceux qui courent en vain, ceux qui se tuent à vivre, les baisés, les éternels baisés :

Qui ne sont pas, bien qu'ils soient
Qui ne parlent pas une langue mais un dialecte.
Qui n’ont pas de religion mais des superstitions.
Qui ne sont pas artistes mais artisans.
Qui n’ont pas de culture, mais un folklore.
Qui ne sont pas des êtres humains mais des ressources humaines.
Qui n’ont pas de visage mais des bras.
Qui n’ont pas de nom, mais un numéro.
Qui ne figurent pas dans l’histoire universelle mais dans la presse locale.
Les rien qui ne valent pas la balle qui les tue.
Le livre des étreintes, Lux, 2012 pour l'édition en français

Los Nadies

Sueñan las pulgas con comprarse un perro y sueñan los nadies con salir de pobres, que algún mágico día llueva de pronto la buena suerte, que llueva a cántaros la buena suerte; pero la buena suerte no llueve ayer, ni hoy, ni mañana, ni nunca, ni en lloviznita cae del cielo la buena suerte, por mucho que los nadies la llamen y aunque les pique la mano izquierda, o se levanten con el pie derecho, o empiecen el año cambiando de escoba.

Los nadies: los hijos de nadie, los dueños de nada.
Los nadies: los ningunos, los ninguneados, corriendo la liebre, muriendo la vida, jodidos, rejodidos:

Que no son, aunque sean.
Que no hablan idiomas, sino dialectos.
Que no profesan religiones, sino supersticiones.
Que no hacen arte, sino artesanía.
Que no practican cultura, sino folklore.
Que no son seres humanos, sino recursos humanos.
Que no tienen cara, sino brazos.
Que no tienen nombre, sino número.
Que no figuran en la historia universal,
sino en la crónica roja de la prensa local.
Los nadies,que cuestan menos que la bala que los mata
El libro de los abrazos, 1989


Si jamais à la Page Noire vous trouverez le livre de étreintes (27$) et football entre ombres et lumières (25$)